Vous avez été redirigé depuis vp-partisan.org - Bienvenue sur notre nouveau site ocml-vp.org
N'oubliez pas de mettre à jour vos favoris!

Actualité > Face au capitalisme et à sa répression, la solidarité est notre arme ! Libérez (...)

Face au capitalisme et à sa répression, la solidarité est notre arme ! Libérez Georges Abdallah !

Manifestation - Intervention

Déclaration de l’OCML Voie Prolétarienne à l’occasion de la manifestation du samedi 26 octobre à Lannemezan pour exiger la libération de Georges Abdallah.

Cette manifestation est pour nous l’occasion de réaffirmer notre soutien à tous les prisonniers révolutionnaires, communistes et anarchistes, antifascistes et anti-impérialistes, qui payent d’années de prison leur engagement révolutionnaire.
Nous apportons évidemment un soutien particulier à Georges Ibrahim Abdallah. Il reste, après quasiment 30 ans de prison, un exemple pour nous tous de part sa détermination et sa résistance face à l’acharnement de la bourgeoisie française qui tente par tous les moyens de le détruire. Et soyons sur camarades que l’enjeu de sa libération se trouve entre nos mains, en travaillant à amplifier toujours plus la mobilisation.

 

L’acharnement contre Georges Abdallah montre aux yeux du plus grand nombre que la France n’a de démocratique que le nom. Que la bourgeoisie au pouvoir ne respecte qu’un principe : sauvegarder par tous les moyens nécessaires ses intérêts. Ainsi, elle ne fait pas de cadeau aux combattants révolutionnaires qui ont osé l’affronter. Elle n’a de cesse de tout mettre en œuvre pour les détruire et surtout les empêcher de parler, de témoigner sur leur engagement politique et les choix qu’ils ont faits.

 

L’État et ceux qui servent le capitalisme, qu’ils se disent « socialistes » ou « républicains », n’hésitent jamais à user de la violence contre nos révoltes pour défendre leur système. Si nous voulons que ça change, il faut arracher aux bourgeois leurs pouvoirs économique et politique. Arracher, oui, sans penser pouvoir le conquérir par le vote. Nous devrons chasser du pouvoir, patrons, politiciens, sans ménagement. Nous devrons leur imposer notre volonté et nos intérêts, ceux des prolétaires et des ouvriers. Alors, il ne suffira pas pour les vaincre d’un coup de colère ou d’une révolte, ni même d’une grève générale. Nous devrons être suffisamment forts, conscients et organisés pour assurer notre victoire contre leur police et leur armée, et jeter les bases d’une société sans exploitation.

Face au capitalisme et à sa répression, la solidarité est notre arme ! Libérez Georges Abdallah !

Quelques photos de la manifestation :

Soutenir par un don