Vous avez été redirigé depuis vp-partisan.org - Bienvenue sur notre nouveau site ocml-vp.org
N'oubliez pas de mettre à jour vos favoris!

Actualité > Hollande, à Aubervilliers, à Bobigny, dans le 9.3 comme dans tous les (...)

Hollande, à Aubervilliers, à Bobigny, dans le 9.3 comme dans tous les quartiers populaires, tu ne feras pas taire notre colère et notre révolte !

Justice pour Théo et pour tous les jeunes victimes des violences policières !

La colère ne retombe pas depuis l’agression et le viol de Théo par la police le 2 février à Aulnay-Sous-Bois. A l’appel de 2 jeunes étudiants de Seine-Saint-Denis, près de 2000 personnes étaient présentes ce samedi 11 février à Bobigny pour soutenir et réclamer justice pour Théo. Justice aussi pour tous ceux décédés ou blessés sous les coups de la police. Ce n’est pas une bavure ou un acte isolé comme le gouvernement et les médias aux ordres voudraient nous le faire croire, ce sont les pratiques que l’on retrouve dans tous les quartiers populaires. Ces crimes sont toujours couverts par l’institution judiciaire. La jeunesse des quartiers populaires subit le contrôle au faciès, le racisme institutionnalisé, qui font partie de leur quotidien.
Une police plus républicaine ? La police est au service de l’Etat, elle n’est pas neutre. Les prolétaires parqués dans les banlieues doivent se tenir tranquilles, ils servent de main d’œuvre précaire pour le capital qui les tient en main aussi en les matraquant de temps en temps. Ceux qui parlent de police républicaine critiquent les excès du système mais sans le remettre en cause. Dans la réalité, la nouvelle loi que le PS a fait voter pour assouplir les règles de légitime défense pour la police et l’armement de plus en plus fréquent de la police municipale donne un cadre légal à toujours plus de violences policières.
Certains disent que les jeunes ont le droit de manifester mais dans le calme. Au rassemblement de Bobigny, il y avait aussi des familles et des jeunes qui manifestaient pour la 1ère fois, bien déterminées à se faire entendre et le fait qu’il y ait eu de la casse ne donne pas le droit de dire que leur lutte n’est pas juste. La violence du capital, par ses guerres sur toute la planète, est des milliers de fois plus violente ; le chômage, le racisme, le contrôle au faciès, les agressions verbales ou physiques de la police sont aussi des violences terribles.
Hollande se devait de venir en Seine Saint Denis, ou plutôt faire un peu de présence pour les médias. Il est venu à Aubervilliers le 14 février au matin, tout avait été nettoyé, arrivée secrète, des flics sur les toits et la maire PCF qui claque la bise à Hollande et à El Khomri (dont le PC a combattu la loi !). Mais la colère est là : « police assassin, violeurs, justice pour Théo, justice pour Adama » est crié par les fenêtres, la police monte dans l’immeuble, cherche la coupable... La colère ne retombe pas ! Les sauvages, ce ne sont pas nous, les habitants des quartiers populaires, mais la police et l’Etat, la bourgeoisie, sa violence contre les pauvres.

Justice pour toutes les victimes des violences policières ! Condamnation de leurs agresseurs ! Non aux contrôles policiers ! Liberté pour les personnes arrêtées lors des « émeutes » !

OCML Voie Prolétarienne Aubervilliers, 15 février 2017

Soutenir par un don