Vous avez été redirigé depuis vp-partisan.org - Bienvenue sur notre nouveau site ocml-vp.org
N'oubliez pas de mettre à jour vos favoris!

Approfondir > Des résistances à la Révolution : la voie prolétarienne

Des résistances à la Révolution : la voie prolétarienne

Editorial :

Le 9ème Congrès de l’OCML Voie Prolétarienne s’est tenu durant l’été 2014. Après un an de préparation, cinq résolutions ont été votées au congrès, après débats et amendements, assemblées et réunions de cellules dans toute l’organisation.
Nous allons désormais mettre en œuvre nos décisions dont les enjeux sont apparus clairement aux yeux d’une très large majorité des militants, y compris des plus récents. Mais nous veillerons à poursuivre en interne les débats, approfondissements et formation qui apparaissent nécessaires.
L’OCML Voie Prolétarienne est une organisation matérialiste et dialectique. Elle défend depuis son origine une conception du débat interne, de la lutte de ligne, du rejet de la conception monolithique de l’organisation, une des raisons qui lui a permis de se maintenir et de se développer depuis plus de 35 ans. Elle défend une conception du centralisme démocratique où il y a des périodes de débats, qui sont tranchées par des votes majoritaires. Elle défend une conception matérialiste du processus de la connaissance, où aucun débat n’est jamais achevé, où l’unité est toujours relative, alors que la contradiction est permanente, et où il faut pourtant savoir trancher les débats, prendre des décisions pour pouvoir avancer, au risque de s’enliser dans des confrontations sans fin.
Le débat a eu lieu, les positions ont été adoptées, il y a maintenant une majorité démocratiquement construite.

Le congrès a été l’occasion d’entériner de nombreuses avancées de l’OCML Voie Prolétarienne dans tous les domaines :
- La prolétarisation de l’organisation a progressé depuis le dernier congrès. Notre congrès a sanctionné les avancées constatées par ce travail : recrutement d’ouvriers et prolétaires français et immigrés, d’enfants d’ouvriers, politique d’établissement en entreprise. Cette prolétarisation s’accompagne d’un rajeunissement et d’une féminisation significative.
- Nous avons progressé dans notre compréhension du travail ouvrier : pour construire l’organisation, le travail en entreprise reste notre priorité, articulé au travail dans l’immigration et dans les collectifs populaires, en abordant tous les aspects de la vie ouvrière (famille, éducation et santé, racisme et nationalisme ou solidarité internationale, sexisme et homophobie ou égalité des droits etc.). Avec le 9ème Congrès le travail ouvrier se fait sur une nouvelle et plus large échelle. La direction de celui-ci est une tâche essentielle dans le renforcement de VP en tant qu’organisation communiste.
- Le succès du recrutement et des écoles de formation de l’OCML Voie Prolétarienne a permis de former une nouvelle génération de militants. Le souci de la formation à tous les niveaux a été réaffirmé, seul gage pour permettre aux camarades récents et ouvriers d’assimiler les acquis de VP et de faire profiter de leurs expériences propres.
Le transfert des tâches de direction vers cette nouvelle génération plus jeune, ce qui est une gageure pour une organisation de 35 ans d’existence, avec ce que cela comporte également de transfert d’expérience et de connaissances accumulées. La période qui s’ouvre est celle de la jeunesse aux postes de commande.
- L’affirmation dynamique et offensive de l’OCMLVP dans les mouvements de masse, par la transformation radicale de son mode d’apparition publique, largement trop sous-estimée et discrète dans le passé.
- Afin de poursuivre cette dynamique, le Congrès a décidé transformer profondément notre système de presse, pour qu’il réponde mieux aux besoins : plus de réactivité pour l’intervention politique avec un bulletin gratuit à imprimer à la demande, et plus d’analyses et de réflexion avec un magazine.
- Par ailleurs, le congrès de l’OCML Voie Prolétarienne a adopté une résolution qui à la fois centralise et collectivise l’ensemble des tâches de direction dans notre organisation, et qui met en place un nouveau style de travail, illustration de notre prolétarisation réelle et de la volonté d’aller de l’avant.
- De nombreuses nouvelles tâches sont lancées ou relancées, dont la reprise de l’activité théorique, cette fois mis au cœur de notre organisation, car “sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire” et “pas de théorie révolutionnaire sans politique au poste de commande” !

 

Par ailleurs, au-delà des débats pratiqués dans notre organisation depuis l’origine, ce congrès a été l’occasion d’une véritable lutte de ligne, au sens de l’affrontement de deux ensembles cohérents de positions contradictoires, positions qui existent depuis le 7ème Congrès, se sont développées et se sont cristallisées en ensembles cohérents au 9ème. Le bilan ici présenté est fait selon l’orientation majoritaire au congrès qui est maintenant celle de toute l’organisation.

 

Le congrès de l’OCML Voie Prolétarienne a réaffirmé que le développement des contradictions du capital au niveau mondial, la crise accentuée, sont des puissants facteurs de révolte mais aussi de confusion et de réaction, contre des positions minoritaires en notre sein qui insistent unilatéralement sur une tendance générale à la révolution. Révolte n’est pas automatiquement révolution communiste, et c’est précisément la tâche des communistes d’articuler l’une à l’autre.

 

Le congrès de l’OCML Voie Prolétarienne a réaffirmé que la conscience ouvrière et populaire en reste d’abord à la défense de l’intérêt ouvrier dans le cadre du rapport ouvrier /patron et des rapports sociaux dominants. Elle s’oriente donc spontanément vers la réforme du capital, que ce soit la tendance actuelle à la réaction, ou vers de nouvelles variantes réformistes. Il a rejeté les positions minoritaires qui considèrent que vue la tendance générale à la révolution (selon eux), ce réformisme spontané ne serait pas un enjeu politique.
L’exploitation et l’oppression mènent inéluctablement à la révolte, à des embryons de conscience révolutionnaire, mais seule leur cristallisation en conscience et organisation par l’organisation communiste peut éviter que ces embryons ne soient dévoyés et corrompus par la contre-tendance à la réforme qui est permanente. Voilà la position de l’OCML Voie Prolétarienne.
Le réformisme organisé (partis et organisations) s’appuie sur cette tendance spontanée pour orienter les prolétaires vers l’impasse de la réforme du capitalisme.

 

Le congrès de l’OCML Voie Prolétarienne a réaffirmé que la lutte contre le réformisme organisé nécessite démarcation et polémique. La position juste ne peut surgir et s’affirmer que contre les positions fausses, le projet communiste ne peut se construire que sur les ruines des diverses variantes réformistes. Les positions minoritaires qui ont été rejetées mettent au second plan ces démarcations : elles prétendent pouvoir se mettre à la direction du mouvement des masses combatives, en pensant qu’ainsi la révolte fera disparaitre le réformisme organisé, que la pression fera alors sauter le couvercle réformiste. Cette illusion est la conséquence de leur analyse erronée du capitalisme, de ses contradictions et de la nature de la conscience populaire.

 

Le congrès de l’OCML Voie Prolétarienne a réaffirmé que sa tâche principale et spécifique est la construction d’un nouveau parti communiste, en dégageant et ralliant l’avant-garde ouvrière et populaire, en les formant en dirigeants politiques (et pas seulement de lutte) sur tous les terrains de la lutte des classes. Les positions minoritaires considéraient que compte tenu de la période, il n’y avait pas lieu de faire cette distinction clé et qu’il fallait se mettre à la direction du mouvement des masses combatives pour faire émerger et rallier l’avant-garde.

 

Ces positions minoritaires ont été largement battues, et les résolutions ont été votées avec des résultats de l’ordre de 75% des mandats exprimés. De nombreux amendements ont été votés et intégrés, sur des résultats plus élevés parfois, pour préciser les divers documents soumis à la discussion.

 

Enfin au niveau international, le congrès de l’OCML Voie Prolétarienne a confirmé sa non adhésion à l’ICOR (Coordination Internationale de Partis et Organisations Révolutionnaires), regroupement international dont les contours proposés sont beaucoup trop flous et laissent de côté des questions essentielles de la situation internationale et de la tactique pour pouvoir reconstruire une organisation internationale digne de ce nom. Néanmoins, l’organisation entend renforcer son activité internationale, renforcer les liens, faire connaître ses positions et participer aux débats. Cela a été aussi l’occasion de réaffirmer notre solidarité avec les processus révolutionnaires en Inde et aux Philippines, dirigés par des partis maoïstes. Soutien que nous considérons comme une ligne de démarcation dans le Mouvement Communiste International.

 

Bref, le 9ème Congrès de l’OCML Voie Prolétarienne est le point de départ d’une nouvelle période qui nous est favorable, tant du fait des contradictions accentuées du capital, que de la faillite des divers partis et organisations réformistes.
Les tâches restent nombreuses, notre organisation doit poursuivre ses efforts et avancer dans la construction d’une véritable organisation prolétarienne !

 

Rejoins l’OCML Voie Prolétarienne et participe à la reconstruction d’un véritable parti communiste !

Vive le marxisme-léninisme, vive le maoïsme !
Vive la révolution prolétarienne mondiale !

 

Sommaire :

Résolution générale du 9ème congrès de l’OCML VP

- I : FAIRE SURGIR LA PERSPECTIVE COMMUNISTE DE LA CRISE DU CAPITAL
A/ L’aggravation des conditions de vie impose de construire l’alternative.
B/ Donner une perspective globale aux résistances des ouvriers et des exploités
C/ Dégager la classe ouvrière de l’influence du réformisme
- II : IL NOUS FAUT UN PARTI COMMUNISTE DE TYPE NOUVEAU
A/ Quelle autre vie pour quelle autre société ?
B/ Construire le Quartier Général du Prolétariat
- III : AVANCER VERS LA CREATION DU PARTI : QUELS MOYENS POUR VP ?
A/ L’organisation se construit dans la lutte des classes, au cœur des résistances
B/ Pratiquer la centralité ouvrière à tous les niveaux de l’organisation
C/ Renforcer l’influence de l’OCML-VP comme force politique nationale

 

Résolution internationale du 9ème congrès de l’OCML VP

 

Resolutions in english : HERE

 

Brochure à commander au prix de 2€ à contact@vp-partisan.org

Télécharger au format PDF
Soutenir par un don