Actualité > Arrêt définitif du projet Notre-Dame des Landes !

Arrêt définitif du projet Notre-Dame des Landes !

Le remaniement ministériel a donné lieu à un nouveau sketch écœurant pour tous les anticapitalistes et écologistes radicaux. L’ancienne présidente de Act’Up Paris puis d’EELV vend Notre-Dame des Landes contre le plat de lentilles d’un référendum local (dont on ne sait même pas s’il aura réellement lieu), pour une misérable place ministérielle.
Voilà pourtant plus de 40 ans que la messe et dite et que l’opposition ne cesse de croître et de se radicaliser contre ce projet.
On découvre des expertises cachées, on découvre que le débat est orienté depuis le début au profit des bétonneurs, les syndicats se mouillent peu à peu – Aujourd’hui la CGT Vinci se prononce contre les expulsions !

Cette année, nous allons commémorer 5 ans d’accident nucléaire à Fukushima (2011), 30 ans d’accident à Tchernobyl (1986), 40 ans à Seveso (1976) : le capitalisme, c’est la catastrophe ! C’est le tout béton, c’est le nucléaire (EPR, Bure, Fessenheim, le pillage de l’uranium du Niger), c’est la destruction et le pillage de la nature, la pollution et les toxiques chimiques, la malbouffe, l’empoisonnement et le réchauffement climatique, et le projet de nouvel aéroport s’inscrit dans cette course funeste aux profits et aux Grands Projets Inutiles… mais rentables.
Samedi 27 février, nouveau rassemblement massif à Notre-Dame des Landes, il faut en être !

Il ne s’agit pas d’imaginer on ne sait quelle alternative supposée « réaliste » (la modernisation de l’aéroport actuel), car le green-washing du capitalisme vert sait récupérer toutes les alternatives réformistes, celles qui imaginent un capitalisme propre, à visage humain, à développement durable…
Le capitalisme c’est la catastrophe, la spirale infernale de la guerre économique mondialisée, de l’exploitation renforcée, de la concurrence !
Aujourd’hui l’opposition radicale à Notre-Dame des Landes, comme à Bure ou ailleurs, c’est manifester le refus radical de cette société d’exploitation et de profit. C’est affirmer que l’écologie c’est l’affaire des travailleurs, que nous luttons pour un autre monde, respectueux de la nature comme des travailleurs, au service des plus défavorisés, pour travailler Tous, Moins et Autrement dans une relation équilibrée avec les ressources naturelles et avec la planète !

Nous sommes Verts parce que nous sommes Rouges !
Le capitalisme détruit nos vies et la Planète !
L’Ecologie, c’est l’affaire des travailleurs !
Arrêt immédiat du projet Notre-Dame des Landes !

OCML Voie Prolétarienne, le 26 février 2016

Soutenir par un don