Militer > Contre TOUTES les violences faites aux femmes : construisons un féminisme de (...)

Contre TOUTES les violences faites aux femmes : construisons un féminisme de classe !

Violences sexistes et sexuelles, inégalités salariales et précarité, retraites de misère, lesbophobie, violences racistes : les femmes sont les premières cibles de cette société violente.
Ce 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, nous sommes des milliers à manifester, se réunir, discuter pour dire STOP !

 

C’est toute la société qui est violente !

 

Tous les jours, toutes les femmes subissent de nombreuses violences sexistes, sexuelles et sociales : inégalités salariales, harcèlements, agressions, viols, etc. allant jusqu’aux féminicides !
Pour lutter contre ces violences, il faut s’attaquer radicalement au patriarcat et à sa culture du viol, basée en grande partie sur le contrôle absolu de la sexualité et du corps des femmes.
Mais il faut aussi combattre le capitalisme car pour une grande majorité d’entre nous, femmes et prolétaires, viennent s’ajouter des violences économiques : horaires décalés, temps partiels imposés, sous-traitance, intensification du travail de nuit et du dimanche. A cela s’ajoute le travail domestique et la charge familiale !
Sans oublier celles qui subissent en plus le racisme, la lesbophobie ou encore la transphobie.

 

L’État fait partie du problème ! Défendons nos droits !

 

Face à cette situation catastrophique pour nous, le gouvernement Macron, par la voix de sa ministre du droit des femmes, tente de se faire passer pour féministe. Sans rire ! Mais ne nous y trompons pas : Schiappa et sa clique sont nos ennemies ! Comme celles qui étaient dans les cabinets ministériels du précédent gouvernement ! Ce sont elles/eux qui organisent le démantèlement de la santé, qui intensifient notre exploitation par les différentes lois travail, qui votent les lois qui fragilisent les migrantes, qui repoussent la PMA !
Pour défendre nos droits, on ne peut compter que sur nous-mêmes et certainement pas sur l’État ! Mais aussi pour en conquérir de nouveaux comme la PMA pour toutes, le changement d’état civil libre et gratuit pour les personnes trans, l’ouverture de crèches gratuites, l’accès à l’IVG et à la contraception pour toutes etc.

 

Construire notre féminisme : de classe et révolutionnaire !

 

Les mobilisations autour du 25 novembre cette année mettent en avant le mot d’ordre #NousToutes. Mais de qui parlons-nous ? Pour nous, féministes et communistes, toutes les femmes ne sont pas « sœurs ». Les femmes prolétaires, sans papiers, des quartiers doivent diriger ce combat car ce sont elles qui ont intérêt à une transformation radicale de la société, jusqu’au bout ! Trop de combats féministes ont été dévoyés par des féministes bourgeoises allant même jusqu’à justifier des lois islamophobes ou des interventions impérialistes.
Pour l’émancipation de toutes et tous, soutenons l’auto-organisation des femmes prolétaires et défendons un féminisme de classe !

 

Pas de libération des femmes sans révolution socialiste ! Pas de révolution socialiste sans libération des femmes !

 

OCML Voie Prolétarienne, 24 novembre 2018

 

Nos militant-e-s participerons notamment à ces rendez-vous :
- Toulouse : Manifestation, samedi 24 novembre à 14H Arnaud Bernard
- Limoges : Rassemblement, samedi 24 novembre à 14H place d’Aine
- Marseille : Manifestation, samedi 24 novembre à 14H30
- Saint-Denis : Réunion publique non mixte de Femmes en lutte 93, dimanche 25 novembre à 15H à la Bourse du Travail de Saint Denis
- Toulouse : Marche de nuit non mixte, dimanche 25 novembre à 19h à François Verdier

 

Télécharger au format PDF

 

Affichette à imprimer
Soutenir par un don