Actualité > 23ème anniversaire de l’occupation de l’Eglise Saint-Bernard

23ème anniversaire de l’occupation de l’Eglise Saint-Bernard

Vive la lutte des sans-papiers ! Vive les luttes du prolétariat immigré !

Samedi, nous commémorons l’anniversaire de l’expulsion des 300 Sans-Papiers - hommes, femmes et enfants - qui occupaient en 1996 l’église St-Bernard à Paris pour faire reconnaître leurs droits. L’OCML Voie Prolétarienne s’associe à cette commémoration et défilera aux côtés du collectif Schaeffer d’Aubervilliers.

Les travailleuses et travailleurs immigré-e-s, avec ou sans papiers, subissent de plein fouet les conditions les plus extrêmes de l’exploitation capitaliste et de la précarité, une répression patronale et policière intense et un arsenal de lois racistes et anti-ouvrières que tous les gouvernements, de droite comme de gauche, ont contribué à renforcer.
Hier comme aujourd’hui, par leur lutte déterminée, ils tracent la voie à suivre par l’ensemble du prolétariat de France. Contre la bourgeoisie, ses intérêts particuliers et le consensus chauvin dans lequel elle cherche à nous enfermer. Contre également les pseudo-représentants des intérêts de la classe ouvrière, ces réformistes chauvins des partis de gauche en réalité au service du Capital. Pour construire l’unité des exploités. Pour arracher l’égalité des droits et la libre circulation.

Les luttes des Sans Papiers de Chronopost à Alfortville, des Gilets noirs devant la tour Elior à La Défense, du collectif Schaeffer à Aubervilliers… portent en germe la reprise d’un large mouvement pour la régularisation. L’OCML Voie Prolétarienne soutient les revendications légitimes des Sans-Papiers et des travailleurs immigrés :

Liberté de circulation et d’installation pour tous, respect du droit d’asile !
Régularisation globale de tous les sans-papiers, de plein droit !
Egalité totale des droits entre Français et Etrangers !
Abrogation des lois racistes !
Vérité et Justice pour les victimes de crimes policiers !

Commémoration de l’évacuation de l’église Saint-Bernard

Les Collectifs de Sans-papiers et les familles de victimes de violences policières, regroupés au sein de la marche des solidarités, appellent à manifester pour la commémoration des 23 ans de l’expulsion violente des Sans-papiers par la police, alors qu’ils occupaient l’église Saint-Bernard. Les forces de l’ordre ont fracassé la porte de l’église le 23 août 1996, à coups de hache et de merlin !

2019, année de violences policières : les migrants et sans-papiers, une cible idéale
Avec un président qui se targue d’être le meilleur défenseur des migrants devant les institutions internationales, les violences visant les migrants et les sans-papiers ont atteint un sommet.

L’adoption de la loi asile-immigration a dégradé encore davantage la situation dans les centres de rétention administrative, amenant des grèves de la faim et des tentatives de suicide. À côté de la porte de La Chapelle, lieu de départ de cette manifestation, plusieurs personnes se sont suicidées ou sont mortes pour des raisins diverses (Refus de régularisation, froid, etc.). En général, cette année a été marquée par la multiplication d’actes de violence policière lors des différents mouvements de revendications sociales.

Mais on a aussi vu des événements majeurs dans la lutte pour les droits des sans-papiers. Le 18 décembre, à l’occasion de la journée internationale des migrant.e.s, 250 organisations ont organisé ensemble des manifestations dans plus de 40 villes, pour la défense des droits des migrants. Le 16 Mars, la Marche des Solidarités organisait à Paris une manifestation contre le racisme d’État et les violences policières, qui a convergé avec les Gilets Jaunes et La « Marche du siècle » pour le climat, inscrivant le combat antiraciste au cœur des luttes pour les droits. La convergence autour des combats des collectifs de victimes de violences policières prouve que les luttes doivent plus que jamais être menées ensemble.

Récemment, les travailleurs sans-papiers sont entrés en lutte comme ceux de Chronopost qui campent devant le site de Chronopost à Alfortville depuis le 11 juin ou encore les actions d’occupation du mouvement des gilets noirs dont l’évacuation de la dernière en date au Panthéon, nous rappelle étrangement, de par sa violence, celle de Saint-Bernard.

Nous appelons donc tout le monde à se mobiliser pour :

La liberté de circulation et d’installation de tou.t.e.s
La régularisation de tous les sans-papiers
La fermeture des centres de rétention
Exiger que justice soit rendue à tou.t.e.s les migrant.e.s victimes de violence policière

Manifestons nombreux le samedi 24 août 2019 - A partir de 14h30

Départ : Porte de La Chapelle
Arrivée : église Saint-Bernard

Le tract d’appel au format pdf

Soutenir par un don