Actualité > A Vénissieux, soirée réussie en hommage aux martyrs de la Révolution et du (...)

A Vénissieux, soirée réussie en hommage aux martyrs de la Révolution et du TKP/ML TIKKO !

Plusieurs centaines de personnes ont participé samedi 3 février à la "Soirée en mémoire des martyrs de la Révolution" à Vénissieux. Une délégation de l’OCML VP était présente, nous reproduisons ci-dessous l’intervention faite à cette occasion.

L’OCML Voie Prolétarienne salue et remercie chaleureusement les camarades Partizan pour leur invitation à participer ensemble à la Soirée en mémoire des martyrs de la Révolution. L’occasion pour nous de saluer avec vous la mémoire de nos camarades maoïstes et combattants du TKP/ML TIKKO qui sont morts tué par l’impérialisme et le fascisme : Ibrahim Kayppakya, Barbara Kistler, Yetis Yalniz, Nubar Ozanyan et tant d’autres. Quand vous perdez un camarade, nous perdons également un camarade.

Pour notre organisation, la solidarité avec les organisations communistes d’autres pays présentes en France est un devoir. Car nous menons un combat commun pour la Révolution. Des luttes des ouvriers de l’automobile en Turquie aux grèves des femmes du nettoyage de région parisienne, des combattants du Dersim et du Rojava en passant par les mouvements de femmes et LGBT en Turquie ou en France. Toutes et tous, nous nous battons pour un même idéal émancipateur. Et chaque coup que nous portons à l’ennemi commun l’affaibli et nous renforce en retour  !

La solidarité avec votre organisation et avec tous les révolutionnaires de Turquie/Nord-Kurdistan est aujourd’hui plus indispensable que jamais, alors que l’État fasciste turc commet sans honte une guerre meurtrière contre le canton d’Afrin.
L’impérialisme français couvre, sans aucune honte, les exactions du régime de Erdogan. Notre gouvernement prétend lutter contre Daesh, mais il ferme les yeux devant l’aide que l’Etat turc procure à ce mouvement fasciste. Tout comme il collabore avec l’État turc et les autres pays européens en criminalisant et en emprisonnant des dirigeants de l’ATIK.
Cela montre bien que l’intérêt des impérialistes pour la démocratie et la liberté s’arrête là où commencent leurs intérêts économiques et politiques. Nous n’avons rien à attendre de l’Etat français.

Nous avons toujours dit que, pour leur libération, les peuples ne peuvent compter que sur eux-même, et sur l’aide des opprimés et exploités de partout dans le monde.
C’est pour cela que, à notre échelle modeste, nous faisons tout notre possible, depuis les débuts de notre organisation, pour aider les révolutionnaires et progressistes de Turquie et du Kurdistan, et pour populariser dans les masses, ici en France, la lutte des peuples de ces pays.
Ainsi, nous sommes à vos côtés pour soutenir la libération de notre camarade Georges Abdallah tout comme celles des dirigeants de l’ATIK des geôles de l’impérialisme.
Ainsi, nous co-organisons actuellement une campagne de dons au bénéfice des internationalistes au Rojava, qui comprend notamment les combattants du TKP/ML-TIKKO.
Nous soutenons également la lutte des ouvriers de l’automobile de Turquie, qui depuis plusieurs d’années s’organisent et se battent de plus en plus durement contre les monopoles impérialistes qui les exploitent, notamment l’entreprise française Renault. Face à ceux qui nous exploitent ici et là-bas, la solution, pour les ouvriers, se trouve dans la solidarité et dans la fraternité, et non pas dans le chauvinisme et la concurrence.
Alors camarades, renforçons notre collaboration sur le terrain de la lutte des classes et de la solidarité internationale  !

A bas le régime fasciste turc, à bas l’impérialisme français  !
Face à la nouvelle offensive turque à Afrin, défendons et soutenons les combattants du TKP/ML TIKKO Rojava  !
Vive l’internationalisme prolétarien !

Soutenir par un don