Militer > CE SYSTÈME LÀ, ÇA NE PEUT PLUS DURER !

CE SYSTÈME LÀ, ÇA NE PEUT PLUS DURER !

Un an après le début du mouvement des Gilets Jaunes, nous revoilà dans la rue contre Macron et son monde. Car la colère et les manifestations n’ont pas arrêté nos ennemis, et les attaques contre les classes populaires continuent, en forme de rouleau compresseur, sans états d’âme.

Il y a ce nouveau système de retraite qui va aboutir à nous faire travailler plus longtemps, à nous faire souffrir encore plus physiquement et mentalement pour avoir ensuite une retraite plus faible. Il y a l’attaque générale contre toutes les catégories de chômeurs, et d’abord les plus précaires, comme les intérimaires ou les saisonniers. Il y a le projet d’extension du travail de nuit, sans doute mis sous le coude, mais pour ressortir quand ? Il y a les attaques contre les migrants et les sans-papiers, avec la répression, les expulsions, la diminution de l’aide médicale. Il y a la réforme qui fait de l’école un système de plus en plus sélectif, un bac pro au rabais pour les prolos, la réforme du bac général et Parcours Sup pour sélectionner les futurs cadres de l’économie ou de l’Etat – et tant pis pour la grande précarité de tous les étudiants abandonnés à leur sort. Il y a le désastre des urgences, de l’hôpital, des maisons de retraites, avec des personnels en souffrance et des patients en danger, comme si on pouvait « rentabiliser » la santé de la population. Il y a le maintien des pesticides et du glyphosate.

Et bien sûr, pour contrôler tout cela, il y a la répression, la BAC, les grenades et les flash-balls, contre les Gilets Jaunes, les jeunes des quartiers, les syndicalistes et les écologistes radicaux, toutes celles et ceux qui empêchent d’exploiter en rond. Jamais les tribunaux n’ont été aussi remplis et les condamnations aussi nombreuses contre le mouvement populaire !

Chaque fois, ce sont les classes populaires, les ouvrier(e)s, les travailleurs les plus précaires des villes et des campagnes qui encaissent le gros de l’attaque : Macron et son gouvernement, c’est une classe qui dirige, les exploiteurs de l’économie et de l’Etat, au service du capitalisme. Toujours plus de compétitivité, de rentabilité, d’exploitation dans la guerre économique mondialisée.

Nous sommes très nombreux à être en colère contre ce système. Mais nous avons du mal à savoir quoi faire, comment orienter notre révolte. Tous les partis qui disent nous représenter (ce qu’on appelle la « gauche ») sont déjà englués dans les magouilles pour les élections municipales. Beaucoup prétendent reprendre le drapeau du patriotisme et du nationalisme, dans l’économie, contre les étrangers, et la campagne islamophobe contre le voile a été affreuse… Comme si le problème était là !!! C’est nous dresser les uns contre les autres, ou contre les prolétaires d’autres pays, alors que nous n’avons qu’un seul ennemi, commun : le système capitaliste et son exploitation toujours plus féroce.

Nous voulons un autre monde, un autre système, où l’économie soit au service des plus faibles, préserve la nature et notre futur. Nous voulons la solidarité des exploités, quel que soit leur statut, leur nationalité ou leur sexe.

Nous voulons tout le pouvoir, pour nous – pour pouvoir commencer à changer le monde !


Bulletin N°33 - Décembre 2019

Soutenir par un don