Vous êtes dans la rubrique > Approfondir > Partisan est mort... Vive Partisan !

Partisan est mort... Vive Partisan !

Dans tous les domaines de son activité, une organisation communiste doit mettre la politique au poste de commande. Cela concerne également sa presse et sa propagande. Le premier de nos objectifs politiques est de dégager et rallier les travailleurs les plus conscients et les plus actifs dans le mouvement ouvrier et populaire pour progresser sur la voie de la construction du parti communiste. C’est donc à eux que nous nous adressons principalement à travers notre propagande. La forme et le fond de cette dernière doivent donc être dirigés par cet objectif.

Les leçons de l’enquête

L’enquête sur la presse que nous avions lancée au printemps 2013, malgré son caractère limité, a permis de dégager de manière relativement claire les attentes des militants de l’organisation mais aussi celles de ceux que nous côtoyons. Il était ressorti beaucoup de choses de cette enquête. Cela nous a d’abord laissé perplexes : impression que ça part dans tous les sens, chaque camarade semble
avoir un point de vue différent des autres sur ce que devait être notre propagande... Mais en nous y penchant avec plus d’attention, une contradiction fondamentale est apparue : les camarades veulent à la fois une presse « plus réactive, avec plus de mots d’ordres, moins idéologique » et, terme qui revient souvent, « plus politique » ; mais en même temps « plus d’analyses théoriques étayées, plus de réflexion, des analyses plus approfondies, des articles moins courts ».

Réactivité et réflexion

Cela signifiait deux choses : en premier lieu, notre propagande doit se montrer plus politique qu’elle ne l’est à l’heure actuelle, elle doit être un vecteur de diffusion de mots d’ordres, elle doit proposer des orientations concrètes dans les événements quotidiens de la lutte de classe. Mais, en deuxième lieu, la presse de l’OCML-VP ne doit pas se limiter à un rôle d’agitation. Il y a également une attente d’analyses politiques et théoriques approfondies qui soient des guides pour l’action et la réflexion. Ces deux exigences sont contradictoires si on veut les faire coexister sur le même support. Le journal Partisan n’est, sous sa forme actuelle, adaptée ni à l’une ni à l’autre  : pas assez de place pour des articles de fond, et une périodicité trop espacée pour réagir à l’actualité.

De nouveaux supports

Dans la lancée de notre enquête, notre dernier congrès, à l’été 2014, a prit cette question à bras le corps. Après discussion, nous avons décidé que la solution se trouvait dans la scission entre deux supports différents pour répondre à ces deux exigences  : en premier lieu une publication d’intervention politique, destinée à diffuser largement les mots d’ordre de l’organisation et son point de vue sur les événements politiques, et une publication d’analyses et de théorie, de style magazine, à diffusion plus ciblée et limitée. Elle doit être de bon niveau, mais accessible à tous.

Développons la presse révolutionnaire !

Partisan disparaît donc sous sa forme actuelle. Le numéro que vous avez entre les mains sera l’avant dernier, et le prochain, donc, le dernier. Mais il ne s’agit pas d’un échec : l’OCML-VP se développe, et adapte donc sa presse et sa propagande aux exigences nouvelles de la lutte de classe. Bientôt, vous aurez l’occasion de lire nos nouvelles publications. Les abonnés verront leur abonnement converti, et recevront désormais, à la place du journal actuel, notre futur magazine. Les modalités exactes de cet échange restent encore à définir. Mais nos lecteurs peuvent être assurés de notre détermination à leur offrir une presse de qualité, accessible, et qui puisse, modestement, prétendre leur servir de boussole dans la lutte de classe.

Soutenir par un don