Vous êtes dans la rubrique > Approfondir > NEPAL : Offensive contre le gouvernement

NEPAL : Offensive contre le gouvernement

D’un côté, le gouvernement et les dirigeants des différents partis qui le composent multiplient les déclarations à l’encontre des maoïstes et du processus de paix. Ainsi, malgré les inquiétudes de la Mission des Nations Unies au Népal en raison des déclarations de la ministre de la Défense de réarmer l’Armée Népalaise et d’amender les Accordes de Paix, cette dernière à réitérer son intention de recruter de nouveaux membres et d’acheter de nouvelles armes pour l’Armée Népalaise. Selon un général retraité, l’AN n’aurait même plus de munitions disponibles en raison de sa consommation durant les entraînements...
De l’autre, les maoïstes annoncent que le prochain mouvement sera différent des précédents et que son but sera de paralyser et de ridiculiser le gouvernement. Ils ont également averti qu’il pourrait prendre une tournure violente si le gouvernent le réprimait. Il a été clairement mentionné que la situation internationale était en faveur des maoïstes...


29 octobre : Programme de protestation

Les maoïstes ont annoncé leur programme de protestation :
1er novembre au soir : Déclaration officielle du mouvement et manifestation à la torche dans tout le pays.
2 novembre : Sit-in et blocage de tous les Comités de Développement de Villages et des municipalités dans tout le pays et toute la journée.
4-5 novembre : Sit-in et blocage de tous les Bureaux Administratifs de District pour toute la journée.
9 novembre : Déclaration des Républiques Autonomes.
10 novembre : Blocage de la vallée de Katmandou et de l’aéroport.
12-13 novembre : Blocage du gouvernement par des millions de personnes.
Le gouvernement a déjà annoncé qu’il réprimerait le mouvement. Les maoïstes ont annoncés que si le mouvement devait faire face à la répression, ils répondraient à hauteur de la répression.

5 novembre : Poursuite du mouvement
Suite à la grande manifestation à la torche dans tous le pays, les maoïstes ont continué le mouvement populaire en bloquant ces derniers jours les institutions de l’Etat (mairies, préfectures, etc.). A Dhankuta, les maoïstes ont formé leur propre gouvernement populaire. Quelques affrontements avec la police et la Youth Force (affiliée à l’UML) ont eu lieu.
Le gouvernement a mis en état d’alerte tous les organes de sécurité.
Plusieurs dirigeants maoïstes, dont Prachanda, ont affirmé que les maoïstes seraient forcés de répondre à la répression si elle continuait. Prachanda a ajouté que de toutes façons, le gouvernement n’arriverait pas à réprimer le mouvement même si toutes ses forces de sécurité étaient en alerte et qu’il subirait alors le destin de Gyanendra (l’ex-roi).
Après avoir rencontré des délégués représentants certains pays européens et les USA, les maoïstes ont annulé le blocage de l’aéroport de Katmandou.
Gajurel ’Gaurav’ a réaffirmé le soutien aux maoïstes indiens, également appelés Naxalites (voir l’interview du dirigeant du PCI-maoïste).

Soutenir par un don