Vous êtes dans la rubrique > Approfondir > Lecture du site du FN

Lecture du site du FN

Je cherchais leurs propositions économiques, j’ai trouvé d’autres choses.
La rhétorique xénophobe du Front National est incluse dans un système global fondateur de son idéologie. Ainsi le FN utilise de manière constante une méthode inductive : il part du particulier pour en tirer des lois générales. Quand tel sans-papiers commet un vol, il devient, pour ce parti, révélateur d’une délinquance générale qui serait due à l’immigration. Les cures thermales prétendument remboursées par la sécurité sociale dont bénéficierait des étrangers (qui, si elles sont avérées, sont d’ordre marginal) devient pour le FN le fondement d’une politique nationaliste.
Mais qu’en est-il pour les labellisés « vrais Français » ? Pour justifier sa politique sécuritaire, le FN s’appuie là encore sur les faits divers. En cela les médias bourgeois ont largement défriché le terrain.Pour convaincre de sa politique visant à la division de la classe ouvrière, le fascisme s’appuie sur des faits censés parler d’eux-mêmes. Il est vrai que le meurtre associé au viol d’une petite fille est pour tout le monde complètement répugnant. Mais là où le marxiste inscrira ce fait dans une analyse globale, le lepéniste s’écrie « Mais que fait la police ? », espérant que l’effroi sera fédérateur autour de lui. Et bien entendu, la manière la plus simple de faire disparaître l’effroi du fait divers, c’est de le remplacer par la terreur policière.
Si l’on regarde le film M le Maudit, on voit que l’assassin d’enfants est piégé par la pègre qui cherche à le juger. Le jugement, « la mort » du criminel M, est conforme à celui de la bourgeoisie. La pègre était une des bases du fascisme en Allemagne, les SA. Le fascisme apparaît donc clairement comme un prolongement mécanique de l’idéologie bourgeoise qui use elle aussi d’unité fictive en parlant à tout va de « l’Homme », masquant la réalité de la lutte des classes. Le fascisme n’a plus qu’à répondre à cette fausse unité par des divisions fictives (français, étranger).
Les réponses concrètes que propose le FN au « problème de la délinquance » c’est le renvoi des étrangers, il nous en a assez rabâché les oreilles. Mais toute la politique sécuritaire du Front National est basée sur la ségrégation. Pour répondre aux agressions, il s’agit pour le FN de poursuivre sa politique de ségrégation, en démunissant les criminels de leur nationalité (française, s’ils l’ont), ou en pratiquant l’éloignement géographique, c’est-à-dire qu’un criminel ayant purgé sa peine ne pourra plus pendant un certain temps approcher le périmètre où il avait commis son délit. Condamnation après la peine, prison à perpétuité ou condamnation à mort : le programme du parti d’extrême droite regorge de propositions visant à produire des criminels par nature, qu’on ne jugerait plus sur ce qu’ils ont fait mais sur ce qu’ils sont. Le fascisme crée les étrangers pour ensuite les combattre. Un fois au pouvoir le FN révélera sa véritable nature nihiliste, qui visera la persécution systématique des étrangers, puis de tous ceux qu’il aura décrétés comme tels. Bien sûr, les bourgeois pourront dormir tranquilles. Socialisme ou barbarie, voilà le dilemme.

 

Un camarade

Soutenir par un don