Vous êtes dans la rubrique > Approfondir > Un courrier réactionnaire...

Un courrier réactionnaire...

Nous avons reçu un courrier suite à la distribution sur Nantes de notre tract « Pour mettre fin aux sacrifices, sortir de l’euro ? Non sortir du capitalisme ! ».
Ce courrier, reprenant la rhétorique d’extrême droite, nous explique à sa façon pourquoi la Grèce en est là. « Simple, 45% de la population étant fonctionnaire et ne travaillant que 3 à 4 heures par jour, et travaillant au noir dans le privé… En France, c’est le même cinéma, on veut avoir des sous sans travailler. Conclusion, les capitalistes délocalisent en Chine… ». _ Dans nos enquêtes sur les entreprises et les marchés, nous avons noté qu’il y a remontée des idées souverainistes et racistes. Le développement de ces idées est à placer dans le développement de la guerre économique. _ On en arrive à entendre : « on ne veut pas payer pour les Grecs ». C’est oublier que ce sont les bourgeoisies européennes dominantes qui sont responsables des liquidations d’emplois. La Grèce a perdu une grosse partie de son industrie au profit de l’Allemagne. En deux ans, un emploi industriel sur cinq a été détruit, le secteur de la construction s’est effondré (60 % de postes supprimés en deux ans). Partout dans le pays les salaires ont été laminés, la bourgeoisie fait payer sa crise aux travailleurs. Travailler au noir devient une question de survie. Non les travailleurs ne veulent pas avoir des sous sans travailler, mais il n’y a plus assez de travail qui permette de vivre décemment dans ce système. Et les travailleurs chinois ne sont pas amorphes, ils se mettent en grève pour de meilleurs salaires.
« Deuxième chose : vous voulez abattre les bourgeois et les capitalistes, c’est un rêve. Si on (les capitalistes français) n’arrive pas à bout de vos conneries, nous appellerons les impérialistes américains et anglais pour mettre de l’ordre chez nous… ». Les bourgeoisies impérialistes sont unies et notre lecteur réactionnaire compte sur elles pour nous remettre au pas. Il a raison, les impérialistes créent des guerres sur la planète pour asseoir leur pouvoir. Ces réactionnaires, qui peuvent se dire nationalistes, sont un maillon du système impérialiste. La force des prolétaires, c’est le soutien aux luttes dans les autres pays. Les communistes doivent s’unir internationalement afin de briser le cercle de la répression.
La missive termine : « Il faudra les payer, les sous du CAC 40 et de la Bourse, et les richesses du Medef serviront à quelque chose, surtout pas à vous les marxistes-léninistes. » Sous un discours faussement prolétaire, c’est un discours de soutien à la bourgeoisie, et d’ailleurs si la lettre sait bien traiter les travailleurs de fainéants et d’assistés, elle ignore la bourgeoisie. Pour l’extrême droite, ce sont les pauvres et les immigrés qui sont responsables de la crise et de la misère. C’est une inversion complète de la réalité, celui qui a un petit peu plus devient le coupable idéal, surtout s’il n’est pas un bon français. Les capitalistes peuvent dormir tranquilles.
Camarades, si ce tract a fait réagir, c’est qu’il tape juste et qu’il faut continuer à en distiller les idées, à le distribuer. Nous en reprendrons la fin :

Tous les peuples ont raison de ne pas vouloir payer pour leurs exploiteurs. Non au chauvinisme diviseur, solidarité de tous les peuples contre l’austérité.

 

Travailleurs de Grèce, d’Europe, du monde, seule une alternative révolutionnaire nous permettra de mettre fin aux sacrifices en mettant fin au capitalisme.

Valentin

Soutenir par un don