Approfondir > Partisan Magazine N°12 sort bientôt !

Partisan Magazine N°12 sort bientôt !

Editorial

La question prioritaire : quelle alternative ?

Nicolas Hulot et Gérard Collomb, Alexandre Benalla et un jeune de l’ile Saint-Martin…, il est difficile d’échapper aux médias dominants, qui provoquent autour de nous railleries, indifférence ou dégoût. Mais ils nous disent actuellement ceci : en un an, la nouvelle équipe bourgeoise au pouvoir en France, qui s’était installée en rejetant les vieux partis de droite et de gauche comme étant usés et dépassés, est elle-même sérieusement usée et dépassée. Cependant le cap est maintenu : organiser le renforcement de l’exploitation des travailleurs. La haine s’accumule.
Au niveau mondial, la domination capitaliste n’est pas beaucoup plus reluisante, entre la guerre commerciale déclenchée par Trump, les régimes russe et chinois totalement dans la concurrence inter-impérialiste, et l’Europe naviguant cahin-caha entre les deux. Avec un système financier en forme de pyramide de Ponzi, la lutte contre la catastrophe écologique au moyen de paroles qui s’envolent, et les guerres sans fin, au Yemen, en Afrique, en Palestine, contre les migrants en Méditerranée…
Les luttes populaires ne manquent pas, elles sont même innombrables. Dans le sud de l’Irak, la région la plus ouvrière du pays, « tous parlent de révolution », « nombreux sont ceux pour lesquels la violence est un mode d’action légitime ». Mais les objectifs politiques et les perspectives sont confuses [1].
Car partout la question la plus épineuse est celle de l’alternative. En France, est-ce que l’opposition politique populaire n’est pas incarnée de fait par la France Insoumise ? Et l’opposition syndicale par la CGT ? Dans le premier cas, quelle ressemblance avec le PC des belles années ! Mélenchon se réjouit du retour des drapeaux tricolores et de la Marseillaise dans les manifs, mais le PC avait déjà effectué ce retour dès les années 1936. Et on sait aujourd’hui où ça nous a menés.
Le retour des grandes mobilisations syndicales, des « tous ensemble » ? Mais les équipes syndicales elles-mêmes ont été usées par des journées d’action à répétition au résultat décevant.
Alors, quelle alternative ? Quelle perspective, quelle stratégie ? Un objectif est à notre portée : casser nos propres murs ! Les limites de notre vision du monde, de nos actions militantes et de notre organisation. Soyons politiques, et soyons communistes ! Et si nous le sommes déjà, améliorons notre activité ! Les révolutionnaires américains ont un bon slogan de mobilisation : « If not now, when ? Il not you, who ? » Si ce n’est pas maintenant, quand ? Si ce n’est pas vous, qui ? Autrement dit, en tant que militants ou en tant que communistes, on peut se sentir un peu isolés, et en tant qu’organisation communiste, vraiment peu nombreux. Mais chacun peut prendre ses responsabilités !
Marx, dans le Manifeste, décrit l’espace-temps des communistes. Ils « combattent pour les intérêts et les luttes immédiates de la classe ouvrière ; mais dans le mouvement présent, ils défendent et représentent en même temps l’avenir du mouvement » [2]. Voilà pour la situation dans le temps. Ils « mettent en avant et font valoir les intérêts indépendants de la nationalité et communs à tout le prolétariat » [3]. Voilà pour la situation dans l’espace. Etre communistes consiste donc à mettre l’avenir au centre des luttes présentes, et à faire vivre l’internationalisme là où on travaille et où l’on vit.
.1. L’avenir .2. de l’humanité : voilà le cadre de notre modeste et extrêmement ambitieuse action politique quotidienne. Pour une humanité enfin adulte, une humanité communiste !

Sommaire :

Editorial

Mouvement cheminot : éléments de réflexion

Kanaky. FLNKS et USTKE face au référendum

Dossier
Afrique, résistances et révolution

- Nos tâches anti-impérialistes
- La chute du mur et l’Afrique : le tournant des années 1990
- Sénégal, les années 1950-1960
- La Côte d’Ivoire, un pays dominé par l’impérialisme français
- Turbulences sur la zone monétaire du franc CFA
- Sénégal, le mouvement citoyen « Y’en a marre »
- Burkina : l’insurrection de 2014
- Figures africaines du Communisme
- Pourquoi il faut (re)lire « Les luttes de classes en France »
- Les travailleurs noirs aux USA et l’Internationale Communiste

Lire

 


A acheter au prix de 4€ à nos militantEs ou en envoyant un chèque de 6€50 (frais de port compris) à l’ordre de l’OCML VP (en indiquant le nom et l’adresse du bénéficiaire) à :
OCML VP * BP 133 * 93213 Saint Denis la plaine cedex
Il est aussi disponible dans certaines librairies, voir ICI.

Abonnez-vous !

Partisan magazine est la nouvelle publication de l’OCML Voie Prolétarienne. Son objectif ? Donner des outils de compréhension politique et théorique pour toutes les personnes qui luttent au quotidien contre ce système qui broie nos vies et ne nous offre aucun avenir autre que la misère et la guerre.
Le meilleur moyen de nous soutenir et de soutenir ce magazine est de vous abonner. Voir ICI.

[1Le Monde, 18 septembre 2018.

[2Le Manifeste, chapitre 4.

[3Le Manifeste, chapitre 2.

Soutenir par un don